En Libye, la Turquie accuse la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar, opposé au gouvernement libyen d'entente nationale, reconnu par la communauté internationale et soutenu par Ankara. La Turquie a identifié à plusieurs reprises la France comme la principale cause de la crise libyenne. En réaction, la Turquie a accusé la France d’être en Libye « pour ses propres intérêts », rapportent plusieurs médias. Des tensions en Méditerranée avec la Grèce au conflit en Libye, en passant par les affrontements dans le Haut-Karabakh, de nombreux dossiers opposent Paris et la Turquie depuis un an. « C’est un danger pour nous-mêmes, un risque stratégique inacceptable, car il se trouve à 200 kilomètres des côtes italiennes », a déclaré M. Le Drian. Voici les accusations portées par le chef de la diplomatie turque, Mevlüt Cavusoglu, après le renforcement de la présence militaire française dans cette zone où la Turquie et la Grèce s'opposent sur une zone maritime contestée. Entre Paris et Ankara, le ton monte. Dans ce contexte, la Turquie tente de protéger ses intérêts en soutenant le gouvernement de Fayez al-Sarraj. L’Algérie se méfie des ambitions croissantes de la Turquie en Libye, en particulier à la suite des accords d’Ankara avec le gouvernement Sarraj. Les récentes escarmouches maritimes au large de la Libye alimentent une tension qui va crescendo entre la Turquie et les Européens et plus particulièrement avec la France. Le rôle de plus en plus « agressif » de la Turquie en Libye. La France accuse la Turquie de transférer des forces paramilitaires syriennes en Libye. Turquie Erdogan : "L'intervention turque en Libye a contribué à raviver l'espoir d'une solution politique" - Dans un message vidéo adressé au Forum international sur la sécurité de Halifax La Turquie déploie en Libye une politique de puissance autonome sur une base confessionnelle et en rupture assez nette avec ses alliances traditionnelles. Méditerranée, gaz pétrole et dossier libyen. Emmanuel Macron a évoqué le «jeu dangereux» de la Turquie en Libye, y voyant une menace directe pour la région et pour l'Europe. La Libye devient également un terrain d’affrontement entre Ankara et Paris. La Turquie a vigoureusement rejeté mardi les critiques de la France sur son rôle en Libye, qui illustrent selon Ankara l'«obscure et inexplicable» politique française dans ce pays. Mais surtout, la Russie n’a pas avec la Turquie le même rapport dégradé que la France. La Turquie s'est opposée à l'inspection d'un cargo de marchandises en direction de la Libye, dimanche, dans le cadre d'une mission européenne pour faire respecter l'embargo de … Dans son bras de fer avec la Turquie en Méditerranée, la France a perdu une manche. Libye : la Turquie critique la position de la France Mohamed Zaid 22 juin 2020 Devenue pro-Haftar, la France a été critiquée par la Turquie qui a demandé des conditions pour que soit appliqué un cessez-le-feu en Libye. Le président turc Recep Tayip Erdogan "joue un jeu dangereux" et "syrianise" la crise libyenne accuse Emmanuel Macron. En Libye, Ankara a fourni des conseillers militaires au GNA et y a également envoyé des miliciens syriens supplétifs de la Turquie, des drones et des systèmes de défense anti-aérienne. Ces propos font suite aux propos d’Emmanuel Macron ce lundi, qui a accusé la Turquie d’avoir une «responsabilité historique et criminelle». L’escalade entre la France et la Turquie s’est intensifiée suite aux récents déboires de l’Armée nationale libyenne (ANL), dirigée par le maréchal Khalifa Haftar. Paris a demandé le soutien des capitales de l’UE pour sa position selon laquelle la Turquie mettait en danger la sécurité européenne en envoyant des combattants syriens en Libye. La Libye n’apparaît pas comme un théâtre d’opérations anodin pour la Turquie : ancienne propriété de la Sublime Porte jusqu’à ce que Rome l’en chasse en 1912, la Libye revêt pour Ankara d’indubitables souvenirs de grandeur et recèle la promesse d’une expansion de l’aire d’influence turque. La France a été accusée de le privilégier, ce dont elle se défend. En Libye, la France se tient dans le camp opposé à la Turquie. La France contre la Turquie, aux racines de l’affrontement. La Turquie a vertement dénoncé mardi l’approche «destructrice» de la France en Libye, l’accusant de chercher à renforcer la présence de la Russie dans ce pays déchiré par une guerre civile depuis 2011. La Turquie, en alerte, a immédiatement d’appeler l’Egypte à la raison : le chef d’état-major de la marine turque a demandé à Sissi de « ne pas se soumettre au diktat de la France et des Emirats » et a tenu à rappeler « le rôle stabilisateur de la Turquie en Méditerranée ». Ces déclarations fortes interviennent dans un contexte de tensions croissantes entre Ankara et Paris. En Libye, depuis la chute du régime de Khadafi en 2011, la guerre n’a jamais cessé. Macron, Erdogan, iraq,Irak, PKK, Kurd, Kurdistan. Russia intends to meet with Haftar to resume talks on a permanent ceasefire. La finalité est évidemment différente car il fait peu de doute que – là encore comme en Syrie - les Russes cherchent en Libye un point d’appui supplémentaire à leur présence en Méditerranée. Ce n’est que le début. Aujourd’hui, plusieurs puissances étrangères, dont la Turquie et la Russie, sont impliquées dans le conflit et les Européens comme les Etats-Unis appellent à un cessez le feu immédiat. Les relations entre la France et la Turquie sont au plus bas depuis la première guerre mondiale. Sur fond de tragédie humanitaire, neuf ans après l’intervention militaire de l’OTAN, la Libye demeure déchirée par la guerre civile. Le président de la France Emmanuel Macron a condamné ce lundi la « responsabilité historique et criminelle » de la Turquie dans le conflit en Libye. France Turquie : affrontement imminent ? "La France ne choisit pas un camp ou l'autre en Libye et a toujours dit qu'il n'y aura pas de solution militaire dans ce conflit", a insisté la porte-parole de la diplomatie française. Malgré les intérêts économiques liant les deux pays, qui devraient atteindre huit milliards de dollars, la présence militaire turque en Libye … La France se comporte "comme un caïd" en Méditerranée. Selon lui, le récent incident militaire entre Paris et Ankara illustre la «mort cérébrale de l'OTAN».