Le physique, en effet, n’est pas le terrain sur lequel se fabrique un destin. approche clinique projective: du destin des pulsions agressives Hamida Xardel-Haddab To cite this version: Hamida Xardel-Haddab. URL : http://journals.openedition.org/rgi/924 ; DOI : https://doi.org/10.4000/rgi.924, Directeur de recherche dans la formation doctorale « Recherches en psychanalyse » à l’Université de Paris VII, Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Contact – Crédits – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé, Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search. Et Freud projette alors dans l’évolution, comme une loi que les hasards créateurs des organismes supérieurs auraient fait dévier de leur cours attendu, cette fragilité des destins pulsionnels qui, sous l’effet de certaines épreuves, iraient vers la destruction de l’humain. Cette formulation de Freud est décisive : l’idée qu’une pulsion vise à la satisfaction par une décharge indique d’emblée le rapport du pulsionnel à un risque d’auto-annihilation qui a été très tôt affirmé par Freud et étudié à nouveau, à partir de 1920, en liaison avec l’idée de pulsion de mort. Lisez votre ebook Pulsions et destins des pulsions sur votre liseuse où que vous soyez - Furet du Nord ... Résumé. Hegel et Kant confondent le fait qu’un sujet humain ne maîtrise pas son rapport au plaisir, au déplaisir et à l’angoisse, avec l’idée, fort différente, qu’il n’y en aurait pas de détermination rationnelle. Pour le philosophe, les pulsions sexuelles, c’est-à-dire le désir des individus de s’éterniser en se reproduisant est illusoire, car l’individuation est illusoire au regard de ce principe que la mort est le but de la vie. Danger interne et donc constant, morceau d’activité, exigence de travail, c’est-à-dire de transformation et d’organisation, toutes ces manières de caractériser la poussée sont décisives parce qu’elles indiquent la temporalité paradoxale du pulsionnel : éternellement présente dans l’existence d’un sujet et soumise à des transformations qui structurent et scandent son existence, autorisant certaines modifications, bien en deçà de ce qu’il peut maîtriser de lui-même, puisque ce « morceau d’activité » qu’est une pulsion s’organise en des scénarios qui emportent le sujet bien avant qu’il puisse y reconnaître ce qu’il nomme « lui-même ». Fonctionnement et destin des pulsions. Pour lutter contre l’autodestruction, les pulsions inventent l’objet, l’extérieur, l’autre, ce dernier fût-il posé comme la cible d’un mouvement d’agression, ou l’origine d’une menace. ». notes de cours de psycho du dveloppement Il est un principe de la philosophie pratique qui figure deux fois dans la Critique de la raison pratique, et qui énonce que ce qui, en nous, est vie selon les sens n’est susceptible d’aucune détermination a priori. Autrement dit, elles ne répondent pas au concept de pulsion sexuelle. Elle convoque et conteste à la fois la distinction de l’âme et du corps. Pulsions et destins des pulsions - Sigmund Freud. Freud la théorise en 1915 dans ce texte où, étudiant le devenir des pulsions sexuelles, il aborde les thèmes du sadisme et du masochisme, du voyeurisme et de l'exhibitionnisme, du refoulement et de la sublimation, de l'amour et de la haine. « La pulsion sexuelle des névrosés permet de reconnaître toutes les aberrations que nous avons étudiées comme variations (Variationen) chez l’individu normal et comme expressions de la vie sexuelle chez les malades. 13  S. Freud, « Die Verneinung », GW, XIV, p. 14. Pulsion Et Destin Des Pulsions Freud Page 6 sur 50 - Environ 500 essais Freud, le malaise dans la culture 2646 mots | 11 pages Freud, Le malaise dans la culture * PROBLEMATIQUE : 1. Freud confronte alors, mais sans conclure, cette donnée aux connaissances biologiques de son temps, aux hypothèses formulées par Weismann sur la mortalité du soma et l’éternité du germen chez les vivants. 13Nous avons dit que lorsque Freud parle de « déviations11 (Abweichungen) de but et d’objet », il s’agit d’abord de la modification de la définition dont il est parti. Cela ne veut pas dire que cet objet n’existe pas en dehors du sujet, cela veut dire que, même si l’objet est trouvé sur une personne autre que le sujet dont l’existence ou la réalité n’est pas mise en doute, du point de vue de ce qu’il permet dans l’économie pulsionnelle, il est une invention. 20Ces deux types de lecture des textes freudiens ont leur intérêt, mais aussi leurs dangers, car elles prennent facilement un tour normatif qui est absent de la pensée freudienne. Pulsions et destins des pulsions - Livre - La pulsion, dira Jacques Lacan en 1964, est l'un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse. La pulsion est l'un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l'inconscient, le transfert et la répétition. Pulsions Et Destins Des Pulsions pas cher : retrouvez tous les produits disponibles à l'achat dans notre catégorie Sciences humaines et spiritualité En utilisant Rakuten, vous acceptez l'utilisation des cookies permettant de vous proposer des contenus personnalisés et de réaliser des … Monique David-Ménard, « Les pulsions caractérisées par leurs destins : Freud s'éloigne-t-il du concept philosophique de Trieb ? 1  Immanuel Kant, Kritik der praktischen Vernunft, Werkausgabe, t. VII, Frankfurt, Suhrkamp, p..128. 4) La pulsion de vie. Le contenu de ce site est le fruit du travail de 500 journalistes qui vous apportent chaque jour une information de qualité, fiable, complète, et des services en ligne innovants. Enfin, deux textes plus tardifs sur l’intrication des pulsions sexuelles avec la pulsion de mort : « Au-delà du principe de plaisir » (1920) conjugue une attention clinique à la répétition transférentielle avec ce qui est nommé une spéculation biologique sur le caractère conservateur des pulsions. Il y a lieu de prendre en compte des transpositions et modifications de but (Abänderung, Modifikation). De quels moyens dispose la culture pour conduire les hommes à leur bonheur ? En mettant au jour le concept de pulsion, Freud a identifié un sol commun à ces forces contraires animant la vie psychique. C’est pourquoi Freud passe à une autre référence, à la biologie de Hering pour donner une précision décisive sur l’intrication des pulsions de vie et de mort. Freud la théorise en 1915 dans ce texte où, étudiant « le devenir des pulsions sexuelles », il aborde les thèmes du sadisme et du masochisme, du voyeurisme et de l'exhibitionnisme, du refoulement et de la sublimation, de l'amour et de la haine. Freud écrit à la fois que la pulsion est un morceau d’activité, et qu’elle est constante, qu’elle est toujours là. 32Freud donc, dans sa théorie des pulsions, ne fait que citer ponctuellement les pulsions dont parlent les philosophes de l’idéalisme allemand : pulsion de perfection, pulsion de sociabilité, pulsion esthétique, pulsion de jeu, etc. 2La première concerne le statut de la vie sensible, ou du pathologique au sens kantien du terme, chez Kant mais aussi chez ceux qui l’ont suivi tout en le critiquant, et par exemple Hegel. Pour Freud, dire qu’une vie humaine est un destin de pulsions implique qu’on puisse en décrire le cours aussi bien en termes énergiques d’une exigence de travail qui retarde les expériences hallucinatoires de plaisir et évite les déplaisirs par des détours, qu’en termes de représentations ou de signifiants. Destin des pulsions. Le concept de pulsion est un concept limite entre le psychique et le somatique, comme le représentant psychique des excitations, issues de l'intérieur du corps et parvenant au psychisme, comme une mesure de l'exigence de travail imposée au psychique par suite de sa liaison au corporel. Triebschicksale zu bestimmen, wie Freud dies im Jahre 1904 unternimmt, heißt die Dualismen von Körper und Seele, von Natur und Geist von Anfang an zu umgehen : die Triebe sind eine Montage, die eine plastische Verbindung von Drang, Ziel, Objekt und Quelle erfinden. Cette reflexion aborde le devenir des pulsions sexuelles ainsi que les themes de l'amour et de la haine, du sadisme et du masochisme. 2. La première concerne la manière dont elle est introduite : avant que la poussée ne soit présentée comme l’une des composantes pulsionnelles, et substantivée, elle est d’abord convoquée discrètement, par l’usage de la langue allemande et sous forme verbale, dès le début du texte des Trois Essais... ; car, de même que le verbe treiben sur lequel est formé Trieb, est très courant en allemand, de même ce qui dans la pulsion pousse à..., au sens d’une activité et éventuellement d’une contrainte, est mentionné d’abord par Freud, à propos de la formation des symptômes, sur la base de l’usage courant du verbe drängen :« Entre la poussée qu’exerce la pulsion (Zwischen dem Drängen des Triebs) et l’effort contraire qui se détourne du sexuel s’installe la fuite dans la maladie. Alternance de bonheur et de malheur qui n’admet, pour le sens commun, aucune explication et qui définit cependant le destin humain. 7Mais cette confrontation n’est jamais la visée principale de la pensée freudienne, qui se présente toujours comme liée d’abord à des questions rencontrées dans la clinique et que le concept de pulsion essaie de penser : formation des névroses confrontée à celle des perversions pour l’élaboration des pulsions comme sexuelles. Il n’y a plus le physique et le moral de l’amour, il y a des organisations pulsionnelles, qui se jouent dans un « corps érogène », la combinaison des facteurs de la poussée, du but, de l’objet et de la source définissant l’organisation de la pulsion, et la transformation dans le temps du rapport de ses composantes construisant son destin. La pulsion est un concept limite entre biologie et psychologie. 1Deux remarques préalables introduiront cet exposé avant que je ne retrace quelques moments dans la formation du concept de Trieb chez Freud. Suite du premier tome : Hugo Le commissaire Camille Fleury de la Brigade Criminelle découvre une nouvelle victime du tueur Hugo. Même lorsque Freud avance que ce qu’il décrit sera sans doute un jour mis en rapport avec des connaissances de chimie des processus sexuels, cela n’entame pas mais confirme l’autonomie conceptuelle des pulsions telles qu’il les définit. À l'origine, Freud avait prévu rédiger un … Pour cela, il rapproche théoriquement deux faits : d’une part, les symptômes névrotiques de ses patients ramènent ces derniers à des souvenirs sexuels qui sont figés dans des scènes typiques faisant intervenir des détails de lieux, de circonstances et de corps remarquables, et d’autre part les pratiques de ceux que les sexologues nomment pervers présentent des modifications paradoxales mais instructives d’objet et de but des pulsions : par exemple un plaisir intense qui peut se limiter à voir ou à se faire voir, c’est-à-dire qui investit l’œil et le regard comme s’il s’agissait d’un organe sexuel-génital, à ceci près qu’en même temps, cette substitution d’objet renonce à toute liaison du plaisir avec la procréation. 19 Drei Abhandlungen...., op. Cette tâche préalable à la réalisation d’un plaisir sexuel, c’est une liaison des énergies qui fasse tenir ensemble les morceaux de l’identité qui menacent de se disloquer. La theorie de la pulsion formulee par le psychanalyste dans cet ouvrage de 1915 fait le pont entre Pour introduire le narcissisme datant de 1914 ou la libido est definie et Au-dela du principe de plaisir paru en 1920 ou apparait la pulsion de mort. Qu’un corps, défini comme pulsionnel, puisse toujours faire l’objet, dans le même temps, d’une analyse physiologique est une chose. Home Page Pulsion Et Destin Des Pulsions Freud. La modernité d’un classique, L’horizon anthropologique des transferts culturels, Références juives et identités scientifiques en Allemagne, Entre classicisme et romantisme, autour de 1800, Le paysage en France et en Allemagne autour de 1800, Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Les pulsions et la confusion du « psychique », La pulsion de mort et les pulsions sexuelles, Catalogue des 552 revues. 24  Il est certain que la biologie la plus contemporaine confirme cette corrélation dans l’évolution des vivants. Pourquo Freud n’ignore pas que tout ce qu’il explore concerne ce que Kant avait appelé la faculté d’éprouver du plaisir et de la peine. Que les pulsions sexuelles soient défonctionnalisées du point de vue reproductif et physiologique s’énonce par cette idée de « plaisir d’organe » qui sera constamment réaffirmée par Freud comme caractérisant les pulsions en tant que sexuelles. Névrose, psychosomatique et fonctionnement limité: approche clinique projective: du destin des pulsions agressives IV. Freud affirmait alors que l’objet est l’élément le plus variable de la pulsion, qu’il ne lui est pas lié dès l’origine, puisqu’une pulsion peut être auto-érotique, mais que l’objet s’insère entre la source et le but, et rend possible la satisfaction. Toute l'équipe de Pulsion sport vous souhaite un Joyeux Temps des Fêtes. La pulsion et le destin - Catherine Chabert. Dennoch entspricht diese Zeitlichkeit stärker einem Schicksal als einer Geschichte : was dieser Plastizität widersteht, ist eine Destruktivität, die Freud Narzißmus und dann Todestrieb nennen wird, und wovon sich der Begriff auf der Grundlage von Wiederholungsphänomenen in der psychoanalytischen Klinik herausbildet. L'auteur tente de reformuler les idées et les concepts avant de les situer dans le prolongement de ce que Freud a … 21Ensuite, lorsque fut mis au point le concept de pulsion, Freud s’exprima différemment : plus il précisa les formes de la plasticité des pulsions, moins la référence qu’on est tenté de faire au conatus spinoziste suffit à définir les lois de formation de ce destin. Cela n’implique nullement qu’on puisse unifier conceptuellement la pulsion et la fonction physiologique. Cf. pulsions et destins des pulsions payot. Lacan, donc, remplace l’énergétique freudienne par une topologie pour dénaturaliser la pulsion. 26  « Jenseits... », op. 16Le champ des pulsions forme un festival de la plasticité. We haven't found any reviews in the usual places. Sa théorie, formulée en 1915 par Freud dans « Pulsions et destins des pulsions », fait le pont entre Pour introduire le narcissisme (1914) où la libido est définie et Au-delà du principe de plaisir (1920) où apparaît la pulsion de mort. La pulsion est l’un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l’inconscient, le transfert et la répétition. pulsion 1 pulsion et nvrose. En psychanalyse, le mot pulsion (du latin pulsio : action de pousser, pellere, pulsum) est la traduction de l'allemand Trieb (substantif de genre masculin, issu du verbe treiben d'origine germanique). Sigmund Freud. Elle se rapproche des pulsions sexuelles et d’ autoconservation, du principe de plaisir , elle vise le maintient et le développement de la vie. La pulsion est l'un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l'inconscient, le transfert et la répétition. C’est en 1920 que S. Freud introduit cette alliance Eros-Thanatos désormais célèbre. ), Pulsion, représentation, langage, Bruxelles, Delachaux & Niestlé, 1999. pulsions et destins des pulsions sigmund freud babelio. En termes de représentations, il s’agit de forger des scénarios qui remettent ensemble des morceaux du Je, et qui, ne pouvant viser le plaisir, se trouvent être des scénarios de catastrophe. La poussée constante, le Drang de la pulsion, est ici conçue non pas simplement comme constante mais comme contraignante à travers le phénomène de répétition : « Les manifestations d’une compulsion de répétition, que nous avons décrites dans les toutes premières activités de la vie psychiques de l’enfant ainsi que dans les expériences vécues de la cure psychanalytique présentent à un haut degré le caractère pulsionnel et, là où elles s’opposent au principe de plaisir, le caractère démoniaque. cit., p. 67. Pulsions et destins des pulsions Sigmund Freud (1915) Au début des années 1910, Freud s'est mis à la tache pour préparer une série de textes qui devaient faire le point sur l'état de sa théorisation d'un point de vue métapsychologique. 1) Le renversement dans le contraire. Il s’agit du thème de l’objet, mentionné dans le dernier texte cité. 12  La présente lecture du texte de Freud emprunte donc une autre voie que celle, par exemple, de Jean Laplanche dans Vie et mort en psychanalyse, Paris, Flammarion, 1960. Retrouvez l'ebook Pulsions et destins des pulsions par Sigmund Freud au format PDF sur decitre.fr ... Résumé. dans la Neue Folge der Vorlesungen zur Einführung in die Psychoanalyse, p. 113. Dans d’autres passages de son texte, pourtant, l’image du renouvellement des cellules vivantes, par des cellules autres qu’elles, représente l’invention de l’objet dans la vie pulsionnelle. Pulsions et destins des pulsions. Pour Freud, tel n’est pas le sens de l’opposition entre Thanatos et Éros : les pulsions sexuelles, qui ne coïncident nullement avec la visée reproductrice, ne sont pas illusoires en cela que de toute façon elles finiraient par échouer, et qu’elles méconnaîtraient la mort qui est le but de la vie. La doctrine freudienne des pulsions n’est pas un idéalisme, car c’est du point de vue du risque autodestructeur que Freud énonce que le détour par l’objet est une invention. La pulsion est l'un des quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse avec l'inconscient, le transfert et la répétition. Sa théorie, formulée en 1915 par Freud dans « Pulsions et destins des pulsions », fait le pont entre Pour introduire le narcissisme (1914) où la libido est définie et Au-delà du principe de plaisir (1920) où apparaît la pulsion de mort. jouissance et perversion destin des Monique David-Ménard, Tout le plaisir est pour moi, Paris, Hachette, « Littératures », 2000. Et le fait qu’il s’agisse d’une zone corporelle qui sert à des échanges physiologiques n’est que l’occasion qui indique comment elle acquiert une autre fonction, celle du « plaisir d’organe ». 4La seconde remarque introductive porte sur le rapport de l’inventeur de la psychanalyse à la philosophie : il se distingue toujours, avec quelque insistance polémique, des propos éthiques qui évaluent le degré de spiritualité3 dont sont capables les pulsions. Elle l’appuie de plus sur la solidarité entre le développement du cerveau chez les vertébrés supérieurs, l’individuation, la sexuation et la mort. Cela est important, car si Freud se distingue des philosophes, c’est par cette stratégie de pensée qui se présente comme une pratique et comme science d’un champ limité de réalité : la sexualité, telle qu’elle apparaît dans le dispositif du transfert analytique. Nous sommes le système et le destin de nos pulsions en vertu de cette poussée, force active même lorsque le but d’une pulsion est passif (être vu, par exemple, ou être en butte à une souffrance). La mort était simple, écrit-il, lorsque l’organisme pouvait aller droit à sa propre extinction. ©Electre 2018 29Dans l’« Au-delà du principe de plaisir », le concept de pulsion tel que nous l’avons défini est soumis à révision de trois manières : 1. cit., p. 36. Ce qui a changé en 1915, c’est l’insistance sur la notion d’excitation. par exemple : Monique Schneider, Freud et le plaisir, Paris, Denoël, 1980. Mais, dans les diverses lectures, sélectives, des textes de Freud sur les pulsions, les analystes oublient en général de dire que ce qui est nommé « psychique » est dans le même temps présenté comme une « exigence de travail », c’est-à-dire, en termes de thermodynamique, comme une exigence de transformation, non pas, certes, de la chaleur en travail, comme chez Helmholtz, mais de la poussée constante et actuelle de la pulsion en buts, objets, zones érogènes dont les rapports tracent la configuration et le cours d’un destin singulier malgré leur caractère a-subjectif. 4) La pulsion de vie. Le destin principal est la satisfaction. 23 Neue Folge..., p. 103 ; On notera également qu’en 1932, et dans ce même texte, Freud emploie un terme différent de celui d’excitation (Reiz) pour désigner la poussée pulsionnelle qui a sa source dans un lieu du corps : « La source est l’état de trouble (Erreugung) dans le corporel, le but est la suppression de ce trouble, et sur le chemin qui va de la source au but, la pulsion devient active psychiquement », ibid. Enfin, phénomène de la répétition transférentielle pour l’intrication des pulsions de mort et des pulsions sexuelles. « Nous introduisons deux termes : appelons objet sexuel (Sexualobjekt) la personne d’où provient l’attirance sexuelle (geschlechtliche Anziehung), et but sexuel (Sexualziel) l’action à laquelle la pulsion pousse ; l’expérience scientifique nous fait connaître, concernant ces deux composantes de l’objet et du but sexuels, de nombreuses déviations dont le rapport à ce qui est admis comme norme exige une recherche approfondie. Mais certaines expériences humaines, dit-il, montrent qu’il peut y avoir pour l’âme-appareil sujet au plaisir, au déplaisir et à l’angoisse, une tâche préalable à accomplir dans les cas de grands dangers, lors d’un choc, venu apparemment de l’extérieur — bombardements, deuils à répétitions, accidents, perte violente des repères symboliques élémentaires. Certes, en 1920, lorsqu’il introduit un « Au-delà du principe de plaisir », il annonce le rapport qu’il fait avec les sciences de la vie comme une « pure spéculation » ; de celles qu’il s’interdit de formuler ordinairement, et qui n’a donc qu’un rôle métaphorique pour appréhender ce qu’il y a de destructeur et de conservateur de situations anciennes dans le pulsionnel, et qui résiste aux transformations dont les pulsions sont, par ailleurs, capables.

Site Internet Du Système Des Nations Unies, Quai D'orsay Coronavirus, Nouveau Maillot Fenerbahce 2021, Citation Sur Labsence Et La Mort, Grenade Une Journée, Ett Hem Architecture, Camion Renault Ancien, Maeva Ghennam âge, Moto Maico 2019, 12 Accords Guitare,