La droite presque unanime a salué les derniers propos de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine . Financement libyen : Sarkozy, animé d’une « colère froide », contre-attaque à la télévision « Je suis partagé entre une colère froide dont vous n’imaginez pas la profondeur et la force », et la « stupéfaction », a affirmé Nicolas Sarkozy après le retrait surprise d’accusations sur un présumé financement libyen de sa campagne 2007. Lire aussi Financement libyen : ce que Ziad Takieddine a dit aux juges. Nicolas Sarkozy a contre-attaqué en disant sa "colère" d'avoir été "traîné dans la boue", après le retrait surprise d'accusations sur le financement libyen. Le journal. Je le dis haut et fort. 1 min de lecture. Politique Financement libyen : la contre-offensive spectaculaire de Nicolas Sarkozy 13 nov. 2020 à 20:20 | mis à jour le 14 nov. 2020 à 08:33 - Temps de lecture : L’ex-premier ministre libyen Ali al-Mahmoudi avait prévenu la justice tunisienne dès octobre 2011 de son rôle dans le financement politique de Sarkozy en 2007. Chapô. Nicolas Sarkozy était entendu ce mardi 6 octobre par les juges anticorruption du tribunal de Paris dans le cadre de l'enquête sur le financement libyen de sa campagne en 2007. Financement libyen : Ziad Takieddine retire ses accusations contre Nicolas Sarkozy . Financement libyen: Nicolas Sarkozy mis en examen pour «association de malfaiteurs» Publié le : 16/10/2020 - 12:45 Modifié le : 16/10/2020 - 16:54 Nicolas Sarkozy. « Un fou », un « voleur » et un « menteur », selon Nicolas Sarkozy. Financement libyen: Nicolas Sarkozy demande sa «démise en examen» après les rétractations de Ziad Takieddine. Nicolas Sarkozy n'a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle, ni Mouammar Kadhafi ne pouvait le faire parce qu'il ne le faisait jamais". (Illustration) L'affaire des "écoutes" trouve son origine dans un autre dossier judiciaire qui menace Nicolas Sarkozy: les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007. Coup de théâtre dans l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle 2007. Par François d'Orcival. Financement libyen: Ziad Takieddine retire ses accusations contre Nicolas Sarkozy Publié le : 11/11/2020 - 22:20 Modifié le : 12/11/2020 - 13:18 L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine. Financement libyen: Nicolas Sarkozy déterminé à défendre son honneur. M Sarkozy n'a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle, ni M. Kadhafi ne pouvait le faire parce qu'il ne le faisait jamais". Financement libyen. Financement libyen de la campagne Sarkozy : un déferlement de boue qui aura duré huit ans. Nicolas Sarkozy a contre-attaqué vendredi en disant sa « colère » d'avoir été « traîné dans la boue », lors d'une interview à BFMTV donnée deux jours après le retrait surprise d'accusations sur un présumé financement libyen de sa campagne 2007. JUSTICE - La satisfaction de Nicolas Sarkozy pourrait ne pas durer. Nicolas Sarkozy est accusé d'avoir reçu de l'argent de Libye pour financer sa campagne présidentielle en 2007. L'ancien ministre français Claude Guéant est arrivé mercredi au tribunal judiciaire de Paris pour être à nouveau entendu par la juge d'instruction chargée de l'enquête sur un possible financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Au printemps 2012, des accusations de financement libyen de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy, lancées l’année précédente par le fils de Mouammar Kadhafi, Seif al-Islam, se précisent : Mediapart publie des documents affirmant que Tripoli aurait, en 2006, donné son accord pour un financement … Financement libyen : la droite relaxe Sarkozy Jamais, jurent-ils, ils n’ont douté. "Monsieur Sarkozy n’a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle, déclare Ziad Takieddine dans une vidéo tournée par BFMTV et Paris Match. Les charges contre Sarkozy « ne se limitent pas aux déclarations » de Takieddine. l’Opinion. Publié le 22/11/2020 à 11:00. Edition du mercredi 09 décembre 2020. M Sarkozy n’a pas eu un financement libyen pour la campagne présidentielle, ni M. Kadhafi ne pouvait le faire parce qu’il ne le faisait jamais».